Accueil > Phytothérapie > Les bienfaits de l’arnica

Les bienfaits de l’arnica

mardi 27 juillet 2010

Les bienfaits de l'arnica

L’arnica est une fleur jaune qui se décline en pommade, en gel, en teinture et qui possède des vertus exceptionnelles contre les œdèmes, les bleus, les entorses... C’est une fleur sauvage qui pousse dans les montagnes et appartient à la famille des Astéracées


L’arnica des montagnes

L’arnica est une plante qui pousse dans les zones montagneuses de l’Europe du sud et de la Russie. Cette plante mesure entre 20 cm et 40 cm et signifie aussi « peau d’agneau » pour la douceur de ses feuilles. Cette plante est utilisée depuis plusieurs milliers d’années en Europe, surtout en Allemagne pour soigner les blessures diverses : entorses, ecchymoses... À cause de son risque de disparition, la cueillette de l’arnica est réglementée en France et en Allemagne. Cette plante est utilisée uniquement en usage externe en phytothérapie et en usage interne en homéopathie.

L’arnica possède des vertus antalgiques, anti-inflammatoires, cicatrisantes et circulatoires. Elle peut être utilisée sous forme de gel, de pommade ou d’huile de massage et peut également traiter les contusions, les bleus, les douleurs musculaires ou les jambes lourdes. L’acide caféique et les carbures polyacétyléniques permettent à l’arnica d’avoir une action antibactérienne. L’arnica améliore la circulation du sang. Le carotène et le manganèse lui donnent une action anti-inflammatoire. Les muqueuses résistent et la circulation périphérique est régularisée. L’arnica permet de diminuer le temps de convalescence et de freiner l’apparition des hématomes.

Utilisation et contre-indications de l’arnica

En phytothérapie, l’arnica est utilisée exclusivement en usage externe. Il est possible d’infuser l’arnica pendant 5 à 10 minutes avec 2 g de fleurs séchées dans 100 ml d’eau bouillante. Laissez reposer l’infusion pour qu’elle refroidisse. Vous pourrez ensuite l’appliquer sur les parties douloureuses à l’aide de compresses plusieurs fois par jour. En onguent avec 20 à 25% de teinture et 15% d’huile d’arnica, elle s’applique également sur les régions douloureuses.

Pour les irritations de la gorge, il faut utiliser l’arnica comme bain de bouche ou gargarisme. L’arnica est une plante très toxique. Si vous suivez un traitement homéopathique, il est possible d’utiliser l’arnica en usage interne. Il est dangereux d’appliquer directement l’arnica sur les plaies ouvertes. Pour un usage externe, l’arnica peut provoquer quelques irritations, des inflammations locales pour les personnes allergiques aux plantes de la famille des astéracées comme la camomille, le pissenlit... Il est interdit d’appliquer l’arnica sur les yeux ou les muqueuses et surtout de l’avaler.


2008-2014 Huiles essentielles - Aromathérapie
Plan du site | Contact | RSS 2.0