Accueil > Phytothérapie > Le boldo

Le boldo

lundi 8 août 2011

Le boldo

Le Peumus boldus, connu sous le nom de boldo, est un arbuste originaire de Chili, et qui s’est répandu dans divers pays dans le monde, notamment en Bolivie et en Argentine, et même jusqu’au Bassin Méditerranéen.


Caractéristiques du boldo

Le boldo appartient à la Famille des Monimiacées. Ses fleurs sont composées de cinq pétales de couleur blanche ou jaune, disposés en grappe. Les feuilles sont ovales et brillantes. Elles sont grasses et persistantes. Elles présentent un court pétiole. La partie utilisée est la feuille. Fraîche, elle offre un parfum boisé, intense, très aromatique. C’est pour cette raison qu’en Amérique Latine, les cuisiniers l’utilisent pour aromatiser leurs mets. Les feuilles séchées réduites en poudre sont utilisées pour faire des infusions thérapeutiques. Le constituant majeur de la plante est l’alcaloïde appelé boldine. La feuille séchée de boldo fait partie des 20 plantes les plus recommandées au Québec.

Les diverses utilisations thérapeutiques du boldo

Le boldo est principalement recommandé pour lutter contre les troubles de la digestion ou dyspepsie. Il est un cholagogue, c’est-à-dire qu’il stimule l’excrétion biliaire qui joue un rôle important dans la digestion. Il permet de lutter contre les troubles gastriques. Ces dernières se manifestent en général par des douleurs ressenties au niveau de l’estomac, accompagnées de gêne et de nausées. Il peut aussi soigner les troubles du foie. En effet, il a une action hépatotonique. Le boldo est diurétique. Il permet de calmer les douleurs. C’est un analgésique efficace. Il peut traiter la goutte, le rhumatisme, la prostate et les calculs biliaires. En outre, il peut traiter la cystite. Il permet aussi d’éliminer les gaz qui s’engouffrent dans l’intestin. Enfin, il peut être utilisé pour lutter contre la constipation.

Recommandations

Le boldo ne doit pas être consommé par les enfants de moins de 18 ans. Il est aussi déconseillé aux femmes enceintes, car son administration peut entraîner l’avortement. Il est aussi déconseillé en cas d’allaitement ou de conduite de voiture. Il faut veiller entre autres à ne pas dépasser quatre semaines de cure avec le boldo. Les doses prescrites et la durée du traitement sont à respecter rigoureusement. Une consommation excessive peut entraîner des dépressions ou des hallucinations. Si les symptômes persistent pendant les deux premières semaines, ou si jamais la maladie s’aggrave, il est impératif de consulter un médecin.


2008-2017 Huiles essentielles - Aromathérapie
Plan du site | Contact | RSS 2.0