Accueil > Précautions d’utilisation et dangers > Le cancer et les huiles essentielles

Le cancer et les huiles essentielles

vendredi 15 avril 2011

Le cancer et les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont mondialement reconnues pour leur capacité à traiter de nombreux troubles de la santé. Cependant, plusieurs personnes ignorent encore que ces substances sont efficaces, même pour le cancer.


L’apport des huiles essentielles dans la guérison du cancer

De nombreuses interventions ont lieu pour sauver une personne touchée d’un cancer. La chimiothérapie, la chirurgie, et l’irradiation sont les plus souvent utilisées. Tous ces systèmes peuvent s’avérer efficaces, mais les effets secondaires en sont toujours à prévoir. Plusieurs études ont pu démontrer que des substances naturelles peuvent aider à éliminer les cellules cancéreuses sans atteindre les cellules saines. Pourvues d’une multitude de composants à de multiples vertus, certaines huiles essentielles peuvent aider au traitement du cancer. Elles peuvent être administrées en parallèle avec les soins médicaux pour en accroître l’efficacité. Elles sont également conseillées pour amoindrir les effets indésirables, voire nocifs, des différentes interventions effectuées à l’endroit du patient.

Quelles sont les huiles essentielles à utiliser à cet effet ?

Les huiles essentielles ou leurs composants ont chacune leur rôle dans la guérison d’une personne. En effet, elles sont choisies en fonction de leur composition et de leurs caractéristiques thérapeutiques. Parmi les huiles essentielles les plus efficaces pour aider à vaincre le cancer et à soulager les douleurs, on peut citer les huiles essentielles de thym, de clou de girofle, de sapin baumier, de bois de Siam, de basilic, et de céleri. Ces substances peuvent servir à une chimiothérapie naturelle lorsqu’elles sont combinées avec des éléments anticancéreux comme la vitamine K.

Comment les huiles essentielles peuvent-elle aider à guérir d’un cancer ?

L’huile essentielle de thym est un agent antimutagénique par excellence. Elle aide à freiner les mutations lors de la phase primaire du cancer. L’huile essentielle de clou de girofle, quant à elle, empêche la division des cellules cancéreuses. Grâce à cette propriété antimitotique, elle est efficace pour ralentir l’évolution du cancer. Pour promouvoir le développement de nouveaux vaisseaux sanguins, l’huile essentielle de bois de siam est utilisée pour sa valeur antiangiogénique. Pour inciter les cellules malades à s’autotuer, l’huile essentielle de sapin baumier est prescrite pour sa vertu immunostimulante. Pour ce qui est de l’huile essentielle de céleri, elle est pourvue de nombreuses enzymes destinées à neutraliser les agents cancérigènes. Enfin, l’huile essentielle de basilic favorise la propagation et l’efficacité des lymphocytes.

Rappelons cependant que les huiles essentielles peuvent s’avérer dangereuses si elles sont mal dosées, car trop puissantes. Il est donc toujours essentiel de demander conseil à son médecin, pharmacien ou un aromathérapeute quant à l’usage des huiles essentielles, leur posologie, leurs contre-indications et éventuelles interactions avec des médicaments (surtout pour traiter un cancer), ainsi que la durée du traitement selon le mal à soigner.

A titre indicatif, voici des informations concernant l’usage de chacune des huiles essentielles précédemment citées :

Huile essentielle de thym à thymol

-  Usage externe : l’huile essentielle de thym à thymol peut s’utiliser en friction sur le thorax, sur le dos, sur la colonne vertébrale ou sur la face interne du poignet. Dans le premier cas, une goutte sera diluée dans 6 gouttes d’huile végétale de noisette, d’amande douce, de germes de blé.
-  Usage interne : diluer une goutte de cette huile essentielle dans une cuillérée à café de miel, sur un morceau de sucre ou dans verre d’eau chaude.
-  Pour ralentir la chute de cheveux : deux gouttes d’huile essentielle de thym à thymol sont à verser directement dans le flacon de shampooing.
-  Pour un bain aromatique : mélanger une goutte d’huile essentielle de thym thymol à trois gouttes d’huile essentielle de géranium, trois gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus et cinq gouttes d’huile essentielle de lavande fine.
-  Précautions d’utilisation : l’huile essentielle de thym à thymol est si puissante et dermocaustique qu’il est fortement déconseillé de l’utiliser dans sa forme pure. Une dilution est toujours indispensable. Lorsqu’elle est utilisée par voie orale, il ne faut pas dépasser une goutte à chaque prise. Cette prise ne doit se faire que pour une courte période. Cette huile essentielle ne s’utilise que chez l’adulte, à l’exception de la femme enceinte ou allaitante.

Huile essentielle de clou de girofle

-  Contre les affections buccales : 3 ml d’huile essentielle de clou de girofle sont mélangés avec 6 ml d’huile essentielle de laurier noble, 2 ml d’huile essentielle d’arbre à thé et 100 ml de l’huile végétale de son choix, qui jouera le rôle d’émulsif. Appliquer deux gouttes de ce mélange localement (5 fois par jour au maximum).
-  Usage interne : pour chaque huile essentielle, une quantité de 5 ml est nécessaire : clou de girofle, arbre à thé, origan et thym à thujanol. Pour un mélange bien homogène, le tout est placé dans un flacon qui est ensuite secoué énergiquement avant chaque prise, qui se fait trois fois par jour. A chaque prise, deux gouttes du remède sont à diluer dans de l’eau. On peut aussi mélanger 1 ml d’huile essentielle de clou de girofle, basilic, de cannelle, de thym à thymol, de sauge et de menthe poivrée. Le mélange est à consommer à raison d’une goutte deux fois par jour. Une dilution est nécessaire avant l’ingestion.
-  Usage externe pour tonifier l’organisme : l’huile essentielle de clou de girofle (cinq gouttes), mélangée avec de l’huile végétale d’amande douce (50 ml), à appliquer le long de la colonne vertébrale.
-  Précautions d’utilisation : l’huile essentielle de clou de girofle est dermocaustique, c’est-à-dire qu’elle peut irriter la peau. Son usage est déconseillé chez la femme enceinte, même chez celles qui semblent la supporter.

Huile essentielle de basilic

-  Usage interne : deux gouttes d’huile essentielle versées sur un morceau de sucre est un remède efficient.
-  Usage externe : mélanger 5 ml d’huile essentielle de basilic, 7 gouttes d’huile essentielle d’orange douce et 2 cuillerées à soupe d’huile végétale de noisette ou d’amande douce.
-  Bain aromatique : verser dans un bain chaud 3 gouttes d’huile essentielle de basilic, 3 gouttes d’huile essentielle de romarin et 3 gouttes d’huile essentielle de lavande .
-  Précautions d’utilisation : l’huile essentielle de basilic doit toujours être diluée dans de l’eau ou de l’huile végétale. Elle ne peut être utilisée durant le premier trimestre de grossesse et chez une femme allaitante. Chez les personnes âgées et celles qui souffrent de maladies chroniques, son usage sans avis médical est déconseillé. Pour tester la résistance de la peau et pour détecter toute allergie éventuelle, il convient d’en verser quelques gouttes dans le creux du coude.

Huile essentielle de céleri

-  Administration par voie orale : l’huile essentielle de céleri peut être associée aux huiles essentielles de citron et de livèche, à raison d’une goutte chacune. Une petite cuillérée à café d’huile d’olive vient compléter le mélange. On peut également mélanger 3 gouttes d’huile essentielle de céleri à 5 ml de miel.
-  Précautions d’utilisation : après l’application de l’huile essentielle de céleri, il est fortement déconseillé de s’exposer au soleil et aux UV artificiels à cause de l’important risque de photosensibilisation de ce produit. Cette huile essentielle ne peut être utilisée par les femmes enceintes et allaitantes.

Huile essentielle de bois de Siam

-  Usage interne : déposer deux gouttes d’huile essentielle de bois de Siam sur un carré de sucre.
-  Par voie cutanée : mélanger 5 ml d’huile essentielle de bois de Siam de l’huile essentielle de gingembre (5 ml), de l’huile essentielle de thym satyréioïde (5 ml) et d’huile essentielle de cannelle (1 ml). Pour émulsifier le tout, 100 ml d’huile végétale de noisette seront incorporés. L’application de ce mélange peut se faire le matin ou le soir, au niveau du bas du dos, de la nuque et du plexus solaire.
-  Précautions d’utilisation : l’usage de l’huile essentielle de bois de Siam est réservé aux hommes, car elle augmente la production de testostérone. Chez la femme, cette huile essentielle provoque une pilosité à outrance. Avant toute application sur l’épiderme, il faut faire un test dans le creux du coude pour constater toute éventuelle intolérance.

Huile essentielle de sapin baumier

-  Usage interne : diluer 4 gouttes d’huile essentielle de sapin baumier dans une petite quantité d’eau et de miel. Ce mélange peut être pris trois fois par jour.
-  Inhalation : verser 30 gouttes d’huile dans un bol d’eau bouillante. L’inhalation s’effectue plusieurs fois par jour.
-  Usage externe (surtout en cas d’inflammation des muqueuses) : mélanger la même quantité d’huile essentielle de sapin baumier et d’huile végétale au choix puis appliquer sur les parties atteintes.
-  Précautions d’utilisation : l’huile essentielle de sapin baumier est à éviter pendant le premier trimestre de grossesse, ainsi que chez les enfants de mois de trois ans. Etant dermocaustique, cette huile essentielle doit toujours être diluée préalablement avant toute application cutanée.


2008-2017 Huiles essentielles - Aromathérapie
Plan du site | Contact | RSS 2.0