Accueil > Phytothérapie > Phytothérapie : les vertus du chiendent

Phytothérapie : les vertus du chiendent

jeudi 26 mai 2011

Phytothérapie : les vertus du chiendent

Le chiendent est une plante envahissante souvent utilisée comme fourrage. Mais la médecine traditionnelle indienne lui attribue des propriétés médicinales.


Le chiendent, une mauvaise herbe ou une plante d’intérêt ?

Le chiendent désigne le Cynodon dactylon, une graminée apte à se développer dans différents types d’environnements hostiles. Il est souvent considéré comme une mauvaise herbe. Cependant, les analyses chimiques ont montré que le chiendent renfermait de nombreuses substances intéressantes. Le chiendent est riche en protéines, en carbohydrates, en glycosides et en substances minérales. Ces substances sont utiles pour le bon fonctionnement de l’organisme. Le chiendent renferme aussi des flavonoïdes, des alcaloïdes et des triterpénoïdes. Ces grandes familles de substances chimiques sont à l’origine des nombreuses activités biologiques des plantes médicinales. Le chiendent contient également du β-sitostérol. Les recherches ont montré que toutes les parties de la plante, feuille et racine, pouvaient être exploitées en phytothérapie. Cette plante peut être administrée par voie interne, sous forme de décoction ou infusion, ou par voie externe, sous forme d’huile essentielle et de cataplasme.

Les utilisations du chiendent en phytothérapie

Le chiendent est traditionnellement utilisé pour faire les premiers soins en cas de blessure. Il calme les douleurs et les inflammations. Les Indiens appliquaient des feuilles de chiendent écrasées sur les blessures et les morsures de serpent pour arrêter l’hémorragie. Le chiendent améliore aussi la vue pour les personnes atteintes du trouble de la vision et de conjonctivite. En outre, il agit sur le système nerveux. C’est un tonique pour le cerveau et le cœur. Il lutte contre la convulsion, l’épilepsie et l’hystérie. Il calme également les migraines et l’hypertension artérielle. Il améliore le fonctionnement du système respiratoire. Il est conseillé aux asthmatiques et aux personnes souffrant de bronchites. Le chiendent est, par ailleurs, un expectorant. Il est administré en cas d’état grippal chez l’enfant. Cette plante serait aussi efficace pour soigner les infections des voies urinaires et lutter contre les calculs biliaires. De nombreuses autres vertus du chiendent contre certaines maladies ont été rapportées, notamment le cancer, le rhumatisme, les irritations de la peau et la blennorragie. Enfin, l’huile essentielle de chiendent montre des activités antimicrobiennes.


2008-2017 Huiles essentielles - Aromathérapie
Plan du site | Contact | RSS 2.0