Accueil > Huiles essentielles utilisation > L’échinacée pour prévenir le rhume

L’échinacée pour prévenir le rhume

lundi 19 juillet 2010

L'échinacée pour prévenir le rhume

L’échinacée est une plante utilisée par les Amérindiens des grandes plaines américaines à l’est des Rocheuses. Cette plante possède des vertus médicinales qui permettent de soigner certains problèmes de santé au niveau des voies respiratoires. Zoom sur les bienfaits de l’échinacée.


Les propriétés de l’échinacée

Les médecins allemands la découvrent en 1920. C’est en 1938 seulement que le médecin allemand Gerhard Madaus effectue ses premières recherches sur l’échinacée. La plante devient alors populaire et ce succès entraîne un manque d’approvisionnement aux États-Unis. Le médecin Madaus décide donc de l’implanter en Europe. Inscrite sur la liste des ingrédients pharmaceutiques du Formulaire National des États-Unis de 1916 à 1950, l’échinacée a été peu à peu délaissée à cause de l’arrivée des antibiotiques de synthèse sur le marché.

Suite aux études scientifiques du médecin Madaus qui montrent que l’échinacée a des vertus médicinales, la plante refait peu à peu surface en Amérique du Nord. L’échinacée est reconnue par la Commission E allemande, par l’Organisation mondiale de la santé et l’ESCOP comme traitement contre le rhume et les infections des voies urinaires, pour les ulcères chroniques et les plaies cutanées. L’échinacée réduit la durée et les symptômes du rhume, de la grippe, de la leucopénie engendrée par la radiothérapie ou la chimiothérapie. L’échinacée pourrait être efficace contre le cancer et avoir un effet protecteur contre les radiations.

L’échinacée : utilisation et précautions

L’échinacée est présente dans le commerce sous forme de capsules ou de comprimés de 1000 mg. Elle est à consommer 3 fois par jour en racines séchées ou 3 fois par jour pour 200 mg d’extrait standardisé. Elle est présente également sous forme liquide à consommer 3 fois par jour, en teinture hydroalcoolique de 2 à 5ml selon le fabricant à prendre 3 fois par jour. Il est conseillé de prendre l’échinacée durant 10 à 14 jours avec une période d’arrêt sans dépasser 6 à 8 semaines. Les racines séchées sont utilisées, car elles contiennent des polysaccharides, des acides caféiques, des glycoprotéines et des alcamides.

Il faut éviter l’échinacée sous forme d’infusion à cause de ses composants actifs qui ne sont pas solubles dans l’eau. Les personnes qui souffrent d’asthme ou d’allergies aux plantes de la famille des astéracées comme les marguerites ne doivent pas consommer de l’échinacée. Les personnes atteintes de tuberculose, du sida, de maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques ou le lupus ne doivent pas non plus consommer de l’échinacée. La prise d’échinacée peut engendrer quelques effets secondaires comme de légers troubles digestifs, des étourdissements et des nausées. Les personnes peuvent également ressentir quelques picotements sur la langue du à l’effet anesthésique de l’échinacée souvent dissoute dans l’alcool.


2008-2017 Huiles essentielles - Aromathérapie
Plan du site | Contact | RSS 2.0