Accueil > Huiles essentielles utilisation > Grossesse et huiles essentielles : un mélange extrêmement délicat

Grossesse et huiles essentielles : un mélange extrêmement délicat

jeudi 12 mai 2011

Grossesse et huiles essentielles : un mélange extrêmement délicat

Pendant la grossesse, certains médicaments sont contre-indiqués pour soulager des petits maux désagréables. Une solution peut-elle être dans les huiles essentielles ? Peut-être pas autant qu’on le voudrait, car l’utilisation de certaines peut se révéler dangereuse, surtout pour le bébé.


Aromathérapie et grossesse : des dangers malgré quelques bons points

Même si la thérapie par les huiles essentielles a le mérite d’être un traitement quasi naturel, elle comporte des risques non négligeables pour une femme enceinte. Il est donc indispensable de connaître le danger qu’elles peuvent représenter. Il est important de savoir que la majeure partie des huiles essentielles sont strictement proscrites dans les trois premiers mois de la grossesse. En effet, les huiles essentielles risquent de passer à travers le placenta de la femme, ce qui est potentiellement dangereux pour le fœtus en formation. De ce fait, elles peuvent entraîner un avortement spontané. Elles peuvent également passer dans le lait maternel. Dans ce cas, il faut déterminer qu’elles ne contiennent aucune molécule pouvant être toxique pour la maman comme pour le bébé.

Le tout est de savoir les utiliser à bon escient et surtout très diluées. Dans ce cas, elles parviennent à soulager certaines douleurs névralgiques, prévenir des vergetures ou stopper les nausées. Utilisées en mode diffusion, les huiles essentielles permettent à la femme de se détendre et de déstresser. Dans certains cas, elles luttent contre l’insomnie et préviennent même de ce qu’on appelle le baby-blues.

Les huiles autorisées, et celles à éviter

Voici la liste des huiles essentielles autorisées, mais à des périodes bien déterminées. Pendant toute la durée de la grossesse, sont utilisables les huiles de bergamote, cardamome, citron, lentisque pistachier, mandravasarotra, matricaire, oranger et verveine citronnée. Les huiles autorisées uniquement à partir du 4ème mois de grossesse : arbre à thé, bois de Hô, ciste, estragon, eucalyptus radié, eucalyptus citronné, gaulthérie, gingembre, inule odorante, laurier noble, zeste de mandarine, niaouli, origan compact, origan de Grèce, petit grain bigarade, ravintsara, tanaisie et ylang-ylang.

Les huiles essentielles à proscrire sont les suivantes : le basilic, la cannelle, le céleri, le cèdre, le fenouil, l’hysope, le genièvre, le jasmin, la marjolaine, la mélisse, la menthe, la muscade, la myrrhe, le persil, le romarin, la sauge et le thym. A ceux-là s’ajoutent la rose, la lavande, la camomille et le géranium, en particulier pendant les quatre premiers mois.


2008-2017 Huiles essentielles - Aromathérapie
Plan du site | Contact | RSS 2.0