Accueil > Huiles végétales > Des utilisations insoupçonnées de l’huile de ricin

Des utilisations insoupçonnées de l’huile de ricin

jeudi 26 mars 2015

Des utilisations insoupçonnées de l'huile de ricin

L’huile de ricin est connue pour ses nombreux bienfaits pour les cheveux, les ongles et la peau. Elle se prête également à d’autres utilisations moins connues, mais qui peuvent toujours intéresser bon nombre d’entre nous.


L’huile de ricin en tant qu’huile de massage

Grâce au pourcentage élevé d’acide ricinoléique qu’elle contient, l’huile de ricin en tant qu’huile de massage procure de nombreux bienfaits. Utilisée à froid, c’est un excellent remède contre les douleurs musculaires. Les effets ne mettent pas longtemps à se faire ressentir, le soulagement est quasi instantané.

L’huile de ricin peut aussi être chauffée avant le massage. Dans ce cas, elle met fin aux douleurs arthritiques et articulaires. La raideur musculaire est également réduite. Les kystes se résorbent d’eux-mêmes grâce à un massage périodique et régulier de seulement quelques minutes avec l’huile de ricin.

L’huile de ricin pour faire tomber les verrues

Pour enlever une verrue qui s’est formée sous la voûte plantaire par exemple, le passage chez un podologue ne représente plus la seule solution. L’huile de ricin se présente comme un excellent remède, et facile à utiliser de surcroît. Il suffit d’une compresse sur laquelle vous versez deux ou trois gouttes d’huile de ricin. Placez la compresse sur la verrue et maintenez-la à l’aide d’un sparadrap. Réitérez l’opération tous les jours et la verrue tombera toute seule au bout de deux semaines environ. Cette méthode offre des résultats intéressants quel que soit l’endroit où la verrue a décidé de se placer.

L’huile de ricin pour déclencher l’accouchement

Cette méthode était utilisée dans l’Égypte ancienne. L’ingestion d’une quantité bien précise, environ deux cuillérées à soupe, provoque des contractions. Pour éviter l’apparition des effets secondaires (diarrhée, crampes musculaires, déshydratation, nausées), des précautions s’imposent. D’abord, cette ingestion ne peut se faire qu’une fois la grossesse à terme, c’est-à-dire à 39 semaines d’aménorrhée. Il faut également qu’une sage-femme (ou le gynécologue-obstétricien) soit présente pour superviser le déroulement de l’opération. Après une première ingestion, il est recommandé d’attendre 12 heures avant la prise suivante. Pour se tromper sur le dosage et pour s’assurer d’un usage correct de l’huile de ricin dans ce contexte, il est conseillé de se fier uniquement à un avis médical.


2008-2017 Huiles essentielles - Aromathérapie
Plan du site | Contact | RSS 2.0