Accueil > Phytothérapie > Les ronces et leur utilisation en phytothérapie

Les ronces et leur utilisation en phytothérapie

vendredi 30 mars 2012

Les ronces et leur utilisation en phytothérapie

Plantes communes auxquelles on ne prête habituellement pas grande attention, les ronces réservent pourtant de nombreux bienfaits à l’organisme. Découvrez ce type de plante et diverses méthodes pour profiter de ses vertus.


Présentation des ronces

Il existe 740 variétés de ronces sur la planète. Ici, on s’intéressera plus particulièrement aux ronces communes, également connues sous le nom de rubus, celles qui poussent un peu partout en France et qui produisent des mûres. Les ronces sont des sous-arbrisseaux de la famille des rosacées qui possèdent des tiges arquées ou couchées, pourvues d’aiguillons et pouvant atteindre les quatre mètres de long. Leur feuillage se caractérise par des feuilles composées, rattachées sur un unique pétiole et formées par plusieurs folioles. Les fleurs des ronces, quant à elles, apparaissent de mai à août ; elles sont rosées et cotonneuses.

Propriétés thérapeutiques des ronces

Très prisée en phytothérapie, la ronce présente plusieurs vertus médicinales. Elle est très efficace pour remédier aux maux liés à la muqueuse buccale et aux inflammations de la bouche en général. Astringente par excellence, elle renforce l’épiderme et les muqueuses par la réduction des sécrétions et des saignements. Par ailleurs, on lui attribue des propriétés diurétique et anti-inflammatoire, lui permettant entre autres de traiter les maux liés à la vessie. Le fruit de la ronce, la mûre, est également un concentré de bienfaits très apprécié. Il est riche en vitamines C et A et serait un remède efficace pour traiter les diarrhées.

Indications des ronces en phytothérapie

Les ronces sont parfaites en traitement contre les angines, les aphtes, inflammations des gencives et stomatites. Pour soigner ces maux désagréables, il est recommandé dans un premier temps de se préparer une décoction à base des feuilles de la plante. Cette dernière est ensuite utilisée en gargarisme ou en bain de bouche. En cas de cystite, de goutte, d’hémorroïdes, de règles abondantes ou de pertes blanches, l’idéal est de consommer au quotidien deux à trois tasses de tisane à la ronce. Pour la préparation, utiliser de préférence des feuilles séchées qui seront préalablement bouillies pendant environ 5 minutes. En cataplasme, les feuilles de ronce ont pour effet d’arrêter les saignements et de calmer les irritations.


2008-2017 Huiles essentielles - Aromathérapie
Plan du site | Contact | RSS 2.0