Accueil > Phytothérapie > Le tussilage, un précieux allié pour la santé

Le tussilage, un précieux allié pour la santé

mercredi 18 juillet 2012

Le tussilage, un précieux allié pour la santé

Le tussilage (tussilago farfara) qui est aussi appelé béchion, taconnet ou pas-d’âne, est une plante vivace très répandue en Afrique, en Asie Mineure et en Europe. Utilisé en inhalation, en décoction ou sous d’autres formes, il représente un précieux allié pour la santé.


Les propriétés du tussilage

Le tussilage est une herbacée qui intègre la famille des composacées. En France, on le retrouve aussi bien en montagne qu’en plaine. Il pousse également sur les terrains argileux, dans les zones humides et même dans les endroits caillouteux et arides. Il fleurit de février à octobre. On utilise surtout les feuilles et les capitules. La cueillette est effectuée en été dans les plaines et se déroule en automne dans les régions montagneuses. Il faut en effet attendre que les feuilles parviennent à maturité et qu’elles perdent le duvet qui apparaît durant le premier cycle de végétation.

Le tussilage est un précieux allié pour la santé. Il détient des propriétés expectorantes, antispasmodiques, toniques, sudorifiques et béchiques. Il possède, en outre, des vertus adoucissantes et émollientes au niveau des voies respiratoires. Il est particulièrement recommandé pour combattre la toux et stimuler l’expectoration. C’est le remède idéal pour les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire. Il intervient aussi favorablement dans le traitement de la laryngite, de la pharyngite, le l’extinction ou de l’enrouement de voix et de la trachéite.

Le tissulage, une alternative pour soigner certaines affections

Le tussilage représente une excellente alternative pour soigner différentes affections broncho-pulmonaires, comme la pneumopathie virale, la bronchite chronique ou aiguë, la silicose et l’emphysème. Certains phytothérapeutes le recommandent pour soulager l’asthme et la diarrhée. Il peut être employé en infusion. On peut alors le mélanger avec du bouillon blanc, des racines de guimauve et des fleurs de mauve. Il entre aussi dans la composition de pastilles et de bonbons contre la toux. Leur efficacité est accrue si vous les faites fondre dans un peu de lait chaud.

Il convient toutefois de signaler que le tussilage contient des alcaloïdes pyrrolizindiques qui pourraient s’avérer toxiques. Un traitement à base de tussilage ne doit pas dépasser un mois, 6 semaines consécutives tout au plus. L’usage de cette plante est également déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes. Il en est de même pour les enfants en bas âge. En tout cas, il est préférable de consulter au préalable un professionnel de la santé.


2008-2017 Huiles essentielles - Aromathérapie
Plan du site | Contact | RSS 2.0