Accueil > Phytothérapie > Phytothérapie et gemmothérapie, quelles différences ?

Phytothérapie et gemmothérapie, quelles différences ?

mardi 2 août 2016

Phytothérapie et gemmothérapie, quelles différences ?

Souvent confondue avec la phytothérapie, la gemmothérapie est un concept qui commence à se faire connaître du grand public. Faisons la lumière sur cette branche de la médecine alternative.


La gemmothérapie, une branche de la phytothérapie

Découverte par le Docteur Pol Henry dans le courant des années 60, la gemmothérapie relève de la médecine alternative. Il s’agit tout simplement d’une branche de la phytothérapie puisqu’elle se base sur l’utilisation des plantes en guise de traitement. Elle se distingue par l’usage de la partie la plus jeune de la plante.

Les parties de la plante

La principale différence entre la phytothérapie et la gemmothérapie réside dans l’objet même de la recherche et du traitement. La phytothérapie se base sur la connaissance et l’utilisation des plantes adultes dans son intégralité, c’est-à-dire de la racine jusqu’aux feuilles. Par contre, la gemmothérapie n’utilise uniquement que la partie la plus jeune de la plante, c’est-à-dire le bourgeon.

Il s’agit donc de tirer profit des multiples propriétés et des principes actifs des tissus embryonnaires végétaux en croissance qui se concentrent au niveau des bourgeons. D’après la théorie établie par le Docteur Pol Henry, ces derniers présenteraient des propriétés thérapeutiques supérieures à celles que l’on observe au niveau des autres parties de la plante mature. Les tissus embryonnaires ainsi présents contiennent tout le patrimoine génétique de la plante. Ils renferment également toutes les propriétés de ses feuilles, de ses racines, de ses fleurs, de ses fruits et de son aubier.

La méthode

La méthode et les techniques d’exploitation de la plante en gemmothérapie diffèrent aussi de celles de la phytothérapie.

En ce qui concerne la phytothérapie, les plantes peuvent être séchées ou utilisées fraîches, en fonction des maux ciblés. Elles peuvent également se présenter sous forme de poudre conditionnée en gélules. Dans certains cas, la plante est sujette à une procédure d’extraction qui lui offre une forme pâteuse, liquide ou pulvérulente concentrée en principes actifs.

Par contre, dans le domaine de la gemmothérapie, les bourgeons fraîchement cueillis au printemps sont transformés en macérats. Les bourgeons sont alors macérés dans un mélange de glycérine et d’alcool à 60°, ou dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine sans dilution.

Pour profiter des bienfaits des bourgeons, il est vivement recommandé de prendre quelques gouttes de macérat directement sur la langue, dans un peu de miel ou une petite quantité d’eau en dehors des repas. Il faudra ensuite le laisser quelques secondes dans la bouche avant de l’avaler. 5 à 15 gouttes par jour sont conseillées pour les adultes, contre 1 goutte par jour par année d’âge pour les enfants de plus de 3 ans.


2008-2017 Huiles essentielles - Aromathérapie
Plan du site | Contact | RSS 2.0